Chirurgie maxillo faciale en orthodontie adulte : les cas

L’harmonie du visage est obtenue grâce à un équilibre entre les différentes bases osseuses qui soutiennent différentes structures musculaires, cutanées et cartilagineuses. Les dents et leur position interviennent aussi dans cet équilibre.

Ces structures sont variables selon le sexe, l’origine ethnique, l’hérédité… il n’en reste pas moins que l’on peut facilement se rendre compte (sans connaissances médicales) qu’une personne présente une mâchoire trop en avant ou trop en arrière. Un décalage trop important des mâchoires entraîne donc une mauvaise occlusion (rapport entre les dents du haut et celles du bas).

Le but de la chirurgie maxillo-facial est de permettre au patient d’obtenir un positionnement normal des dents en intervenant sur l’os des maxillaires quand l’orthodontie adulte seule ne le permet pas.

Pour cela, le chirurgien maxillo-facial peut, par diverses interventions chirurgicales, modifier la position de l’ensemble des dents du haut (maxillaire) ou du bas (mandibule) dans les 3 plans de l’espace. Cette modification anatomique entraîne, outre le repositionnement des dents, un changement de la morphologie du visage (les tissus mous s’y attachant). Ce changement doit être pris en compte lors de la planification du type d’opération. Il est important de respecter les caractéristiques propres à chaque visage.

Les malformations au niveau des mâchoires peuvent être responsables de problèmes lors de la mastication, de la phonation, du sommeil etc. La chirurgie orthognathique corrige ces problèmes et, en conjonction avec un traitement d'orthodontie adulte, permettra d'améliorer l'apparence générale du profil facial.

Les progrès de la technologie (grâce aux plaques en titane et aux vis miniatures) et des techniques permettent : d’augmenter la prédictibilité et la stabilité du traitement, et réduire le temps de récupération post-chirurgicale, permettant ainsi aux patients de reprendre leurs activités normales rapidement après la chirurgie maxillo-faciale. Aucune cicatrice cutanée n’est visible après une intervention de chirurgie maxillo-faciale puisque les incisions sont pratiquées dans la bouche. Les plaques métalliques servant à maintenir l’os sont ne sont ni visibles ni palpables. Elles peuvent demeurer à vie ou être retirées si le patient le désire.

Si le résultat du repositionnement dentaire est visible instantanément après l’intervention, le résultat morphologique et esthétique n’est quant à lui évaluable qu’au bout de 2 à 3 mois.

L’intervention nécessite en moyenne une hospitalisation de 2 à 4 jours et un arrêt de travail de 3-4 semaines.

La chirurgie orthognathique peut être inutile si le traitement d'orthodontie adulte permet de corriger le problème. Avec les dernières avancées en orthodontie, c'est parfois le cas.

Préparation orthodontique préalable :

Cette préparation est indispensable à la réalisation de l’acte chirurgical, et elle est le garant de sa réussite optimale.
Cette phase pré-chirurgicale peut durer entre 6 et 12 mois, et aura pour but d’aligner d’aligner les dents afin d’obtenir, lorsque l’acte chirurgical sera réalisé, une position des dents aussi proche que possible de l’idéal théorique.

Il est IMPERATIF de garder l’appareil dentaire jusqu’à l’intervention chirurgicale et au-delà.

Phase post-chirurgicale :

Cette étape peut durer entre 6 et 12 mois aussi.

Elle permet de réaliser les finitions et d’obtenir une occlusion stable, confortable, esthétique et fonctionnelle.
Elimination des facteurs de récidive : corriger les dysfonctions est un impératif de stabilité orthodontique et osseux dans le temps.
En cas de nécessité, le traitement devra être impérativement poursuivi en post opératoire et pourra concerner la langue, la respiration ou la phonation.

Une vraie collaboration du patient permet d’aboutir à de bons résultats.